Profitant du sommeil de son client : La belle de nuit Aïda T. emporte son argent et son téléphone

0

Le Commissariat de Médina a déféré au parquet Aida T. pour vol et non-inscription au fichier sanitaire et social. La belle de nuit a profité du sommeil de son client pour s’emparer de son téléphone et de son argent avant de prendre la fuite.

Travailleuse du sexe qui exerce dans le noir Aida T est du genre bien particulier. Car, voulant avoir l’argent à tout prix, elle n’hésite pas à dépouiller ses clients. Et le sieur M. Mb l’a appris à ses dépens. Pour satisfaire sa libido, ce
dernier a jeté son dévolu sur Alda qui, au-delà de leur « contrat », n’a pu résister à la tentation de s’emparer de son portable et de son argent pour se fondre dans la nature. Selon nos sources, les faits datent
de la semaine dernière et se sont passés dans un bar de la Médina où l’alcool coulait à flots, au rythme de la musique. Alors, trouvant la belle duit charmante, M. Mb. l’invite à prêtre un verre avec lui. Une demande acceptée par Aida. Ainsi, après avoir pris des canettes de bière, M. Mb. propose une partie de jambes en l’air à la belle de nuit Aida, moyennant la somme de 10.000 CFA. Arrivés à son domicile, après la paye et une partie de jambes en l’air, M. Mb plonge dans un profond sommeil. C’est le moment choisi par Aida pour s’emparer de son argent et de son téléphone avant de disparaître dans la nature. A son réveil, M. Mb. tombe des nues lorsqu’il constate la disparition de son portable et de son argent d’un montant de 120.000 CFA. Sans perdre une seule seconde, il se rend à la police de Médina pour porter plainte contre la belle de nuit Aida T. qu’elle fasse son apparition. M.
Mb. l’interpelle sur la disparition bizarre de son argent et de son téléphone. Une accusation réfutée par cette dernière. M. Mb. s’isole un peu et câble la police de Médina. Sans tarder alors, les hommes du Commissaire Abdou
Sarr dont ceux de la brigade de recherches font une descente sur les lieux pour cueillir Aida T Interrogée d’abord sur ses activités, elle dit ne pas détenir une carte professionnelle pour exercer le plus vieux métier du monde. Quant au vol dont elle est accusée, elle soutient n’avoir rien pris à part avoir eu tort de laisser ouverte la porte de la chambre de M. Mb. lorsqu’elle sortait. Des allégations qui ne vont guère convaincre les limiers qui vont placer en garde à vue Aida T avant de la déférer au parquet pour vol et non inscription au fichier sanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.