Dubaï Porta Potty: 43 filles sénégalaises sont citées dans l’affaire

0

La ville qui brille de 1000 feux est bien au-delà d’une attraction touristique. On y va pour montrer qu’on peut rouler dans de belles voitures, circuler à des endroits hors du commun à faire pâlir un parisien millionnaire du 8ème.

Sur la toile, des témoignages et des vidéos complètement ahurissants ont surgi. Des influenceuses qui acceptent des pratiques sexuelles inimaginables pour de l’argent. Ces pratiques que l’on pensait sporadiques sont en fait une mode dans la ville censée avoir des règles religieuses strictes. Comme quoi, au royaume de la luxure, il n’y a pas de places pour la religion y compris chez les plus stricts.

« Dubaï Porta Potty » (Un terme qui désigne des toilettes portables) désigne un ensemble de pratiques que les influenceuses et d’autres jeunes femmes font en échange d’argent ou de cadeaux. C’est assez dégueulasse, mais ces femmes laissent des hommes visiblement très dérangés faire leurs besoins (pipi et c*ca) sur leurs faces en échange de sacs, chaussures et autres objets de valeur.

Les affaires ont fait le buzz sur TikTok et Twitter au cours de la semaine dernière et ont horrifié les utilisateurs des médias sociaux. Plusieurs youtubeurs ont partagé des vidéos que nous avons choisi de ne pas relayer ici. Certaines parmi elles s’adonnent même à la zoophilie.

14 tik-tokeuses, 11 miss, 13 mannequins, 2 animatrices télé et radios…

Dans ce lot, nous trouvons 14 tik-tokeuses, 11 miss, 13 mannequins, 2 animatrices télé et radio. Les pays les plus représentés dans ce scandale sont les deux Congo avec 78 filles, suivis de la Côte d’Ivoire (57 filles), le Cameroun (49 filles) et le Sénégal, avec 43 filles.

A la fin de leur mission ignoble, ces femmes sont récompensées par une somme allant de 15.0000 dollars à 20.000 dollars selon certains témoignages.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.