Hausse des prix : Le silence coupable de l’Etat

0

Alors que le monde est toujours englué dans la pandémie de Covid-19, il fait aujourd’hui face à une inflation généralisée accentuée par la guerre en Ukraine. La flambée des prix des denrées alimentaires a fini d’inquiéter les populations, entraînant des mouvements de protestation dans beaucoup de pays. Au Sénégal, même les productions locales ne sont paradoxalement pas épargnées par la hausse des prix. Une situation qui donne du tournis aux ménages qui ne savent plus où donner de la tête. Pendant ce temps, le gouvernement s’emmure dans un silence assourdissant qui risque de lui être fatal, indique Sud Quotidien parcouru par leral.net.

De plus en plus, au Sénégal on constate que les prix de certains produits locaux notamment l’oseille (Bissap), le niébé et le mil ne cessent de grimper. Les commerçants au niveau des marchés ont tendance à justifier cette hausse par la crise ukrainienne et l’inflation sur le marché international.

Interpellé sur la question, l’économiste Meissa Babou soutient que rien ne justifie cette flambée des prix de ces produits locaux. Selon lui, certains profitent de la situation pour se faire une santé financière.

Le budget des ménages sénégalais se voit sérieusement ébranlé par une hausse des prix tous azimuts. Pis, même les productions locales sont concernées. Malgré cette inquiétude des populations, les autorités font preuve d’un assourdissant silence.

Presqu’aucune mesure forte n’est prise pour soulager les populations face à cette inflation généralisée. De quoi alimenter, jour après jour, la tension qui risque d’exploser dans un contexte déjà tendu, à moins de 18 mois d’une élection présidentielle de tous les inconnus.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.