Ibrahima Sall recalé pour le parrainnage

0

En ce jeudi, 4 janvier 2024, le pays a été le témoin d’une étape cruciale dans le processus électoral en cours, alors que la Commission de Contrôle du Conseil Constitutionnel a entrepris l’examen minutieux de plusieurs dossiers de candidature. L’objectif primordial de cette commission est d’assurer la conformité des candidatures avec les exigences légales et constitutionnelles, garantissant ainsi l’intégrité et la transparence du processus démocratique.

Le second volet de cette journée cruciale a débuté à 14h30, avec l’analyse attentive des dossiers de candidature soumis par divers postulants. Parmi les candidats soumis à l’évaluation scrupuleuse de la commission figuraient des personnalités telles que Amadou Seck, Abdou Khadre Sall, Bassirou Diomaye Faye, Dr Abdou Rahmane Diouf, Ndongo Ndiaye, Thierno CISSÉ, Hamidou Thiaw, Ibrahima Sall, Cheikh Dieng, et Mouhamadou Fadel Koné.

Cependant, une ombre a assombri la journée pour l’un des candidats, Ibrahima Sall, qui a eu la désagréable surprise de voir son dossier invalidé par la commission ce soir. Les raisons exactes de cette invalidation n’ont pas été immédiatement révélées, mais cela a suscité des interrogations au sein de la population et des observateurs politiques.

La Commission de Contrôle du Conseil Constitutionnel joue un rôle critique dans le processus électoral, agissant en tant que gardienne de la légalité et de la constitutionnalité des candidatures

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.