Kaolack : CRD préparatoire de la Tabaski , 50 mille têtes de moutons pour approvisionner les marchés de Kaolack.

0

Un Comité Régional de Développement ( CRD) a regroupé lundi les acteurs impliqués dans l’approvisionnement de la région de Kaolack en moutons pour la prochaine fête de l’Aïd-el-kébir communément appelée Tabaski, le comité se fixe sur un objectif de 50 mille têtes de moutons. L’adjointe au gouverneur en charge des affaires administratives, Safiétou Joséphine Dieng a présidé la rencontre . « Ce comité régional de développement (CRD) sur les préparatifs de la tabaski fait suite à une instruction du ministre en charge de l’Elevage .Le rôle de l’Administration territoriale, de manière générale, c’est d’abord de prendre toutes les mesures nécessaires pour une bonne organisation de la Tabaski, nous assurons à la population que les marchés seront bel et bien l’approvisionner correctement en moutons’’, a expliqué l’adjointe au gouverneur. Après cette réunion préparatoire, le gouverneur de région prendra un arrêté pour l’aménagement de points de vente normalisés pour les trois départements (Guinguinéo, Nioro du Rip et Kaolack) ainsi qu’une mise à disposition de l’aliment de bétail subventionné par l’Etat du Sénégal, à travers la Direction de l’élevage a t-il elle rappelé. Pour la directrice régionale de l’élevage et des productions animales, Dr Khady Ndiaye a indiqué que  » Il y aura un suivi, pendant quarante-cinq jours des opérations, d’abord hebdomadaires et, ensuite, quotidiennes, aussi bien des points de ventes que des marchés hebdomadaires de la région pour voir le niveau d’approvisionnement du marché en moutons. Cette année, le ministère de l’Elevage s’est fixé un objectif de( 810.000 ) huit-cents-dix mille têtes de moutons pour un bon approvisionnement du pays. Mais l’objectif fixé pour la région de Kaolack est de 50.000 tête de moutons, comme ce fut le cas en 2023 t- elle indiqué. En 2023, la région avait atteint cet objectif et avait même un surplus de vingt et huit mille six-cents têtes, soit un total de soixante-dix-mille six-cents têtes de moutons’’, a rappelé la directrice régionale de l’élevage et des productions animales qui promet de faire en sorte que les points de ventes non autorisés soient réglementés avec le soutien du gouverneur pour plus de sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.