Kaolack : Les vidangeurs réclament un site de déversement des boues de fosses septiques à l’image des autres localités.

0

Face à la presse ce jeudi le regroupement des exploitants de carrières et vidange de fosses septiques pour réclamer leurs droit à la municipalité.  » Nous faisons face quotidiennement des difficultés liés aux fonctionnement de nos actualités qui est de vider les fosses septiques de la commune de kaolack. Nous déversons de manière anormales ces boues de fosses septiques à Sing- Sing non loin du centre ville. L’an dernier pendant l’hivernage , nous avons finalement eu des problèmes avec les populations qui nous interdisaient de verser ces boues de fosses septiques dans leur quartier. C’est suite à celà que le maire Sérigne Mboup a dépêché un de ses adjoints en l’occurrence Madame Madjiguène Diouf, qui est adjoint au maire en charge de l’assainissement; une femme battante et engagée de ce qu’elle fait. Alors quand la délégation du maire a visité le site elle nous a dit que la mairie va aménager ce là et avoir un raccordement jusqu’au fleuve mais en vain » a expliqué Yoro Diouf , président du regroupement des exploitants de carrières et de fosses septiques Lors de venue du ministre de l’assainissement Sérigne Mbaye Thiam en période du Gamou on lui avait soumis le problème . Comme Guinguinéo faire une station de déversement des boues de fosses septiques dans une ville où il n’y a pas presque d’activité, également à Gandiaye. Une ville comme kaolack est laissée en rade par nos autorités Étatiques et territoriales.Nous avons constaté que lors du Maouloud le service de l’ONAS qui est à Koundam est toujours ouvert en faveur des services étrangers au détriment de ceux qui sont à kaolack. On s’interroge pourquoi cette discrimination ? Nous interpellons le maire Sérigne Mboup de respecter ses promesses électorales, il est élu pour régler le problème des citoyens, nous avons beaucoup confiance en lui mais malheureusement a ajouté Yoro Diouf.  » Nous avertissons les autorités territoriales et Étatiques comme quoi si aucune solution n’est trouvée à ce problème nous allons ce faire entendre  » a averti M. Diouf.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.