Kaolack: L’inspecteur d’académie détecte des solutions pour des écoles en état de délabrement . Il déclare la tenue d’un forum sur les infrastructures scolaires de la région.

0

Le gouverneur de la région de Kaolack, Ousmane Kane a présidé ce mardi le Comité régional de Développement ( CRD) en présence des acteurs de l’éducation et de la formation .L’inspecteur d’académie (IA) de Kaolack, Siaka Goudiaby, a annoncé face à la presse ce mardi 16 Avril 2024, consacrant de la revue annuelle du secteur de l’éducation et de la formation , la tenue d’un forum sur les infrastructures scolaires.
« L’objectif de ce forum est de sensibiliser les partenaires, les mécènes, les maires, les élus territoriaux, les kaolackois soucieux de l’ éducation sur la qualité des infrastructures scolaires, pour les sensibiliser quant à l’idée de nous accompagner pour construire ces infrastructures pour l’intérêt des potaches parce que l’Etat quelque soit ce qu’il peut, l’Etat ne peut pas tout faire  » a t-il précisé. Plusieurs établissements scolaires de Kaolack sont dans des états de vétusté très avancé. Ici à Kaolack, les infrastructures ont un problème pour durer, pour tenir face à l’usure du temps. Ce qui fait que la plupart des infrastructures qui sont là pour l’essentiel, construites un peu avant les indépendances, d’autres juste après les indépendances, sont des infrastructures qui sont actuellement très vétustes. C’est le cas du CEM Moustapha Ndiaye, l’école élémentaire Ibrahima Seydou Ndao , l’école élémentaire Malafy Dieng et le lycée El Hadji Hamid Kane entre autres . C’est pourquoi nous allons convoqué un forum parce que les mairies et les conseils départementaux seuls ne peuvent pas supporter le cout d’une telle construction , a ajouté M. Goudiaby . Le document cadre ressort des performances réalisées par l’académie en 2023, notamment les rendements scolaires mais avec des difficultés et défis inhibant toujours les efforts en cours à savoir la chute du TBS dans le préscolaire mais surtout le faible effectif dans les séries scientifiques.  » Nous constatons qu’il n’y a pas beaucoup d’élèves dans les séries et filières scientifiques et mathématiques mais aussi, ces séries et filières scientifiques et mathématiques ne sont pas assez nombreuses notamment les séries S1, S2, S3 et autres . C’est pourquoi à côté de l’Etat, nous sommes en train de prendre des mesures au niveau local pour promouvoir l’enseignement des mathématiques et des sciences  » a rappelé l’I.A de Kaolack.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.