Les regrets de Adji Sarr : “Si j’avais su, j’aurais continué à subir sa violence”

0

Adji Sarr, la masseuse qui accuse Ousmane Sonko de viol occupe encore le devant de l’actualité après sa sortie sur le journal Le Monde. La jeune masseuse persiste et signe sur ses accusations contre l’homme politique, “la première fois, au moment de se déshabiller pour le massage, il a déposé ses deux armes sur une table. Cela m’a intimidée. Après la prestation, il a réclamé un “plus”. J’ai refusé. Il a insisté et m’a violée. Il me répétait qu’il serait le futur président du Sénégal et que je n’avais pas intérêt à parler, que personne ne me croirait”, a-t-elle affirmé dans les colonnes du journal. Mais avec le recul, l’accusatrice de Ousmane Sonko dit nourrir quelques regrets après la tournure des événements, “J’ai tout perdu. Sonko est perçu comme une victime. Si j’avais su, j’aurais continué à subir sa violence. Cela aurait été un moindre mal”, regrette Adji Sarr qui caresse l’ambition d’épouser le féminisme, “je veux devenir une féministe engagée pour défendre les victimes comme moi, qu’on ne croit pas”

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.