Louga : 3 chauffeurs polygames pompent les réservoirs de leur camion pour financer leur tabaski

0

Trois chauffeurs travaillant pour le compte de la Compagnie sahélienne d’entreprise (Cse) et leur complice ont été arrêtés et condamnés à trois mois.

Ces polygames et pères d’une nombreuse progéniture, avaient pompé le carburant de leur camion pour faire face aux nombreuses charges de cette fête musulmane. Les éléments de la Brigade de gendarmerie de Coki, dans le département de Louga, ont mis fin aux activités délictuelles de trois (3) chauffeurs travaillant pour le compte de la Compagnie sahélienne d’entreprise (Cse) et leur complice. Ce quarté a été arrêté le 23 juin dernier à la suite d’une enquête rondement menée par les hommes en bleu. Ces derniers ont activé la machine judiciaire après qu’ils ont reçu des renseignements leur signalant une accointance douteuse entre les chauffeurs de cette entreprise en charge du butinage de la route Louga Dáhra Djolof et le conducteur du forage de Thiamène. Rompus à la tâche, les hommes du Commandant Diallo ont commencé à suivre le mouvement des camions qui faisaient des navettes incessantes vers le forage où ils se ravitaillaient en eau. Ainsi, à l’issue d’une longue filature, ils ont effectué une visite inopinée sur les lieux. Sur place, ils ont trouvé le conducteur du forage, Babacar Niang. Ce polygame à deux épouses et père de 19 enfants, avait gardé dans son magasin 54 bidons contenant chacun 20 litres de gasoil. Interrogé sur la provenance de ce carburant, qu’il écoulait aux chauffeurs de transport en commun moyennant la somme de 9 000 FCfa le bidon, ce père de famille, pris la main dans le sac, a balancé les nommés Babacar Dembélé, Abdoulaye Diouck et Mor Ndoye. Loquace, il a déclaré que ces derniers lui ont con- fié les bidons contenant du gasoil afin qu’il les revende dans le village. Remontant la filière, les hommes en bleu ont procédé à l’arrestation des mis en cause qui sont tous polygames et pères de plusieurs enfants. Interrogé, Babacar Dembélé a servi aux enquêteurs un discours plus ou moins tiré par les chevaux : «J’ai deux épouses et je suis père de 11 enfants. Les 180 mille FCfa que je gagne mensuellement ne me permettent pas de subvenir à mes charges familiales pour une bonne Tabaski.» Abdoulaye Diouck, lui aussi marié à deux épouses et papa de 9 enfants, a déroulé le même moyen de défense. Mor Ndoye, polygame à deux épouses et père de six (6) enfants, a, lui aussi, avoué les faits. Inculpés d’association de malfaiteurs, de vol en réunion… et de complicité, les quatre pères de famille ont été attraits hier devant la barre du Tribunal de grande instance de Louga. Condamnés à trois mois ferme, ils passeront cette fête de Tabaski loin des leurs. selon l’observateur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.