Mbitène Vélor / Ndiaffate : Les populations réclament de l’installation de bornes fontaines , de l’électricité et des infrastructures sociaux de bases.

0

En sit- in ce dimanche les populations de Mbitène Vélor dans la commune de Ndiaffate dénoncent leurs mauvaises conditions de vie . Les doléances de la quasi-totalité des populations de Mbitène Vélor de la commune de Ndiaffate dans le département de Kaolack se ressemblent et se succèdent à l’orée de la présidentielle de 2024. Ils ont pour nom : manque d’électricité, de pistes de production et de meilleurs accès aux soins médicaux.

 » Nous sommes à 4 kilomètres de Keur Socé où est implanté le forage qui devrait alimenter les habitants de Mbitène Vélor se trouve en état de salinisation très avancé . Nous faisons face à tous les maux du monde on s’interroge de quelle commune nous sommes ? Nous dénonçons avec véhémence les problèmes auxquels nous sommes confrontés pour trouver le liquide précieux . Pour se soigner on s’y rend à Passy où à Ndiaffate à bord des charrettes. C’est pourquoi nous réclamons une case de santé  » selon Ndèye Adama Sow porte parole du jour des femmes de Mbitène Vélor.

Arborant des brassards rouges, les 100 âmes de ce village ne sont pas passées par quatre chemins pour  tirer à boulets rouges sur la gestion de Aïssatou ndiaye qui d’après eux favorise les uns et laisse les autres en rade et surtout dénonçant le non-respect des engagements des autorités locales .Elles ruminent leur colère contre Aïssatou Ndiaye , maire de la commune de Ndiaffate menacent de voter pour le candidat qui aura pris en charge leur préoccupation majeure qui est le manque d’eau , l’absence d’électricité.

 » Au- delà de l’enclavement vers les autres localités, c’est par des puits que nous buvons , nos braves femmes se lèvent très tôt le matin pour obtenir ce liquide précieux . Quand même nous avons informé le maire concernant la construction de notre mosquée son représentant nous a donné 10000 francs CFA au nom du maire alors que son opposant lors des dernières élections municipales a offert un panneau solaire pour la mosquée . Depuis 10 ans nous courrons derrière nos autorités mais en vain . Elles nous ont implanté des poteaux électriques depuis 2 ans sans lampes ce qui favorise le vol de bétail et l’insécurité totale dans la zone c’ est ce qui est déplorable a dénoncé Ahmeth Diouf porte-parole du jour de ces populations courroucées.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.