« Tong-Tong » à l’Assemblée : Comment les députés comptent s’enrichir sur le dos des Sénégalais (Thierno Bocoum)

0

« L’Assemblée nationale ne doit plus être un lieu de partage de gâteaux et de mimétisme de mauvais aloi sur le dos des populations ». C’est ce qu’a dénoncé avec force Thierno Bocoum, président du mouvement Agir, faisant ainsi allusion aux nombreux groupes parlementaires qui seraient en cours de formation en vue de la 14ème législature dans les camps de l’opposition parlementaire comme du pouvoir. Selon l’ancien député, un groupe parlementaire coûte cher au contribuable sénégalais. « Ce sont des centaines de millions qui sont dépensées pour encadrer son existence légale », explique M. Bocoum.

À titre d’indication, il précise, dans une note parvenue à Seneweb, que « les groupes sont dotés de fonds de gestion d’un montant minimum de 2 à 5 millions par mois selon la taille du groupe. Le président du groupe parlementaire a rang de vice-président de l’Assemblée nationale avec un salaire de 2 millions minimum et autres avantages, en plus d’une dotation en carburant de 1000 litres minimum, de 2 voitures 4X4 mises à sa disposition, de prise en charge d’un secrétariat, d’un bureau équipé, de crédit de téléphonique… ».

Mieux, ajoute l’ancien président de commission à la 12e législature, « le vice-président du groupe parlementaire a rang de président de commission avec un salaire minimum de 1,6 million en plus des avantages accordés au président du groupe (dotation en carburant de 1000 litres, deux voitures 4X4, prise en charge d’un secrétariat, d’un bureau équipé, de crédit de téléphonique…) ».

A ce titre, l’opposant politique est d’avis que « le fait de multiplier les groupes parlementaires n’aura comme résultat que d’alourdir davantage les charges financières sur le dos du contribuable sénégalais ».

Pourtant, rappelle Thierno Bocoum, l’article 20 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale prévoit que les groupes parlementaires puissent être formés par «affinité politique» et « les élections législatives ont révélé les affinités politiques à travers des coalitions qui, jusque-là, existent encore ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.